[Sermon] Le mérite du Joumou’ah et certaines de ses règles

Louange à Allah, le Seigneur des Mondes. Que les éloges et les salutations soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ceux qui l’ont suivi à la perfection.

Serviteurs d’Allah, sachez qu’Allah a honoré la communauté de Mohammed (صلى الله عليه وسلم) par des mérites qu’Il n’a pas donné aux autres communautés. Et parmi les choses par lesquelles Allah a spécifié cette communauté et par lesquelles Il l’a honoré, il y a le fait qu’Il l’a guidé au jour du vendredi qui est le meilleur des jours de la semaine après qu’Il en a égaré les juifs qui ont ainsi vénéré le samedi et Il en a égaré les chrétiens qui ont ainsi vénéré le dimanche. L’imam Mouslim a rapporté d’Abou Hourayrah et Houdhayfah (رضي الله عنهما) qu’ils ont entendu le messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) dire : « Allah a égaré du vendredi ceux qui sont venus avant nous. Le samedi était pour les juifs et le dimanche pour les chrétiens, puis Allah nous a fait venir et nous a guidé au vendredi ».

Ce jour est un immense jour, un jour noble et béni, au point que le prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Le meilleur jour sur lequel le soleil s’est levé est le vendredi, c’est durant ce jour qu’Allah a créé Adam, la fait entrée au Paradis et l’en a fait sortir ».

Et il y a durant ce jour une heure bénie, qu’Allah nous a cachée pour que nous déployions des efforts en ce jour, durant laquelle l’invocation n’est pas rejetée. Et l’avis le plus fort à ce sujet est que c’est la dernière heure avant le coucher du soleil. Et un avis moins fort que le précédent tend à dire que cette heure commence au moment où l’imam monte sur le minbar jusqu’à la fin de la prière mais la personne ne doit pas invoquer pendant que l’imam sermonne mais il doit plutôt écouter. Selon Abou Hourayrah (رضي الله عنه), le messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) a mentionné le jour du vendredi et a dit : « Il y a en ce jour un moment durant lequel le serviteur musulman ne se met pas debout en prière et demande à Allah une chose sans qu’Il ne lui donne et il a indiqué avec sa main que c’est un court moment et un temps restreint », rapporté par Al-Boukhâri et Mouslim.

Et parmi les plus grandes spécificités de ce jour, il y a la prière du vendredi dont Allah a loué l’importance en disant, ce dont la traduction du sens : « Ô vous qui avez eu la foi, lorsqu’on appelle à la prière du jour du vendredi, alors accourez au rappel d’Allah et délaissez toute négoce. Cela est bien meilleur pour vous si vous saviez ! ». Et le prophète (صلى الله عليه وسلم) a assurément avertis contre le fait de délaisser la prière du vendredi et de négliger son importance. En effet, Abou Hourayrah et Ibn ‘Omar (رضي الله عنهم) ont entendu le messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) dire sur le minbar : « Que certains cessent de délaisser la prière du vendredi, ou Allah scellera leurs cœurs au point d’être comptés du nombre des insouciants », rapporté par Mouslim. Et selon Abou Al-Ja’d Ad-Damri, le prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Quiconque manque à trois prière du vendredi par négligence, Allah lui scellera le cœur », rapporté par Ahmed. Et dans une version rapportée par Ibn Hibbân : « Quiconque manque à trois prière du vendredi par négligence, alors c’est un hypocrite ». Celui à qui Allah scelle le cœur est assurément en grand danger, car ni la lumière de la foi ni les exhortations du Coran n’entre dans le cœur scellé ; il est plutôt le prisonnier des insouciances et des passions jusqu’à ce que la mort l’atteigne alors qu’il est dans cet état, et le refuge est auprès d’Allah. Allah (تعالى) a dit au sujet des hypocrites qui sont des gens aux coeurs scellés , ce dont la traduction du sens est : « Allah a scellé leurs cœurs et leurs oreilles ; et un voile épais leur couvre la vue : et pour eux il y aura un grand châtiment ». Il y a donc en cela une grande menace pour celui qui abandonne la prière du vendredi sans excuse.

Très chers frères en Allah, Sheytan possède certes des étapes par lesquels il entraîne le serviteur dans les actes qui mènent droit au péril (c-à-d : les plus grands péchés) ; et parmi ces étapes , il y a le fait qu’il embellisse aux gens la veillée nocturne la nuit du vendredi. Ainsi, s’ils veillent la nuit ils délaisseront le fait de se rendre tôt à la prière du vendredi et s’il retardent l’arrivée à la prière du vendredi, il leur embellit le délaissement une fois et encore une fois sous prétexte de dormir et de l’extrême fatigue. Ensuite, il leur embellit le délaissement de la prière du vendredi à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’Allah scelle leurs coeurs.

Et parmi les choses remarquées chez beaucoup de gens aujourd’hui la multitude de retard à la prière du vendredi, ainsi presque la plupart des prieurs n’assiste à la prière qu’après que l’imam ait commencé son sermon ; et ce phénomène n’existait pas à cette ampleur quelques années en arrière dans les mosquées.

Déployez donc de grands efforts -qu’Allah vous bénisse- à vous rendre tôt à la prière du vendredi, le messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) a certes dit : « Quiconque accomplie les grandes ablutions le jour du vendredi, comme il le fait à la suite d’un rapport conjugal, puis se rend à la mosquée à la première heure, c’est comme s’il avait fait l’aumône d’une chamelle. Celui qui s’y rend à la deuxième heure, c’est comme s’il avait fait l’aumône d’une vache. Celui qui s’y rend à la troisième heure, c’est comme s’il avait fait l’aumône d’un bélier. Celui qui s’y rend à la quatrième heure, c’est comme s’il avait fait l’aumône d’une poule. Et celui qui s’y rend à la cinquième heure, c’est comme s’il avait fait l’aumône d’un oeuf. Et lorsque l’imam arrive, les anges sont présents et écoutent le rappel », rapporté par Al-Boukhâri et Mouslim selon un hadith de Abou Hourayrah.

Très chers musulmans, accomplir les grandes ablutions, se nettoyer, se purifier et se parfumer avant de sortir à la prière du vendredi fait certes parti des pratiques légiférées le jour du vendredi. Tout comme il est légiféré à celui qui entre à la mosquée de s’arrêter là où les rangs se terminent et il n’est pas permis d’enjamber les épaules des fidèles [pour atteindre les premiers rangs] sauf s’il voit un trou qui n’a pas été comblé. Ensuite, il ne s’assoit pas jusqu’à ce qu’il ait prié ce qui lui a été prescrit, à savoir deux unités ou plus. Et lorsque l’imam commence son sermon, il s’abstient de parler et écoute le rappel et le sermon, celui donc qui parle -ne serait-ce qu’en ordonnant de se taire [à celui qui parle]-, ou touche les cailloux, il a alors été distrait.

Et il est légiféré le jour du vendredi de multiplier les prières sur le prophète (صلى الله عليه وسلم) et également de lire sourate Al-Kahf -la sourate de la caverne- et celui qui écoute silencieusement est semblable à celui qui lit.

Et il n’est pas permis de vendre ni d’acheter -pas même les Siwak- après le second Adhân effectué après la salutation de l’imam. Et il n’est pas permis de vendre ni d’acheter à l’intérieur de l’enceinte de la mosquée, ni le jour du vendredi ni un autre jour, car ce qui se trouve dans l’enceinte de la mosquée fait parti de la mosquée et il n’est pas permis de vendre et acheter dans les mosquées.

Sermon préparé sur base d’un sermon de Sheykh Ali ibn Yahya Al-Haddâdi -qu’Allah le préserve- en date du 1/10/2011 : www.haddady.com


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s