Le bienfait des enfants (sermon)

• Premier sermon :

Louange à Allah, Seigneur des Mondes. Qu’Allah couvre d’éloges notre prophète Mohammed, ainsi que sa famille et ses compagnons.

Ceci dit :

Serviteurs d’Allah : craignez Allah (تعالى) comme il se doit et sachez que le bienfait des enfants est certes un immense bienfait qu’Allah (عزوجل) donne à qui Il veut parmi Ses serviteurs. Allah (تعالى) a dit, dans le sens rapproché des versets : « À Allah appartient la royauté des cieux et de la terre. Il crée ce qu’Il veut. Il fait don de filles à qui Il veut, et don de garçons à qui Il veut, ou bien Il donne à la fois garçons et filles ; et Il rend stérile qui Il veut. Il est certes Omniscient et Omnipotent ».

Les enfants sont donc un bienfait de la part d’Allah (عزوجل) dont la valeur n’est connue que de celui qui en est dépossédé, ne connait donc la valeur des enfants que celui qui a été privé de ce bienfait. Et auparavant, on disait : « Ne connait la valeur d’une chose que celui qui en a été dépossédé ».

Ô toi à qui Allah (عزوجل) t’a accordé le bienfait des enfants, remercie ton Seigneur pour ce bienfait, car certes lorsqu’on reçoit un bienfait il faut être reconnaissant. ‘Omar Ibn Abdelaziz (رحمه الله) disait : « Associez bienfaits au remerciement ».

Serviteurs d’Allah : les enfants sont certes la joie des yeux de leurs parents. Allah (تعالى) a dit, dans le sens rapproché du verset : « Ceux qui disent : « Seigneur, donne-nous en nos épouses et notre descendance, la joie des yeux ». », ils sont donc la joie des yeux et ils font aussi partie de l’ornement de la vie de ce bas-monde. Allah (تعالى) a dit, dans le sens rapproché du verset : « Les biens et les enfants sont l’ornement de la vie de ce bas-monde ».

Celui donc à qui Allah (عز وجل) a octroyé des enfants, il doit prendre soin de leur éducation, car l’éducation des enfants relève de la responsabilité des parents, tant du père que de la mère. Allah (تعالى) a dit, dans le sens rapproché du verset : « Ô vous qui avez eu la foi ! Préservez vos personnes et vos familles d’un Feu dont les gens et les pierres en seront le combustible ». C’est-à-dire : dotez-vous d’une protection contre le Feu de l’Enfer qui vous en protégera, vous et vos enfants. Et on s’en protège en accomplissant les ordres religieux et en s’écartant des interdits. De la même façon que la personne se soucie d’être dans le droit chemin, elle doit également se soucier que ses enfants soient dans le droit chemin, car la personne sera questionnée au sujet de ses enfants. Elle doit donc s’efforcer de leur enseigner les règles de leur religion et les bonnes mœurs, et les mettre en garde contre les mauvaises mœurs.

Il est rapporté dans le hadith de ‘Abdoullah Ibn ‘Omar (رضي الله عنهما) que le messager d’Allah (ﷺ) a dit : « Chacun d’entre vous est un berger et il sera questionné concernant son troupeau », il a alors dit (عليه الصلاة والسلام) : « L’homme est un berger pour sa famille et il sera questionné concernant son troupeau. Et la femme est une bergère dans le foyer de son époux et pour ses enfants, et elle sera questionnée à leur sujet » rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

D’après Malik Ibn Al-Houwayrith (رضي الله عنه), le prophète (ﷺ) a dit à ses compagnons : « Retournez résider auprès de vos familles, enseignez-leur et ordonnez-leur le bien » rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

D’après Abou Hourayrah (رضي الله عنه), le prophète (ﷺ) a dit : « Tout nouveau-né vient au monde sur la saine nature, puis se sont ses parents qui en font un juif ou un chrétien ou un mazdéen » rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

Le père doit donc prodiguer le bon conseil à ses enfants sans être négligeant, plutôt il doit les conseiller et répéter le conseil, il doit leur montrer ce qui leur sera bénéfique et les mettre en garde contre ce qui ne contient pour eux aucun bénéfice. Il doit invoquer Allah pour que  ses enfants soient dans la droiture, le bien et qu’ils soient préservés. Allah (تعالى) a dit au sujet de Son prophète Ibrahim (عليه السلام), dans le sens rapproché du verset : « Ô mon Seigneur ! Fais que j’accomplisse assidûment la Salât ainsi qu’une partie de ma descendance. Exauce ma prière, ô mon Seigneur ! ». Ibrahim (عليه السلام) a donc invoqué pour lui-même mais aussi pour sa descendance.

Serviteurs d’Allah : celui qui ne prodigue pas le bon conseil à ses enfants et qui les laisse livrés à eux-mêmes sans les conseiller ni les orienter, sans leur ordonner le bien ni leur interdire le mal, ou qui leur apprend de mauvaises choses, alors celui-ci les aura trompé.

Ma’qil Ibn Yasâr (رضي الله عنه) a entendu le messager d’Allah (ﷺ) dire : « Allah interdit le Paradis à tout serviteur à qui Il a confié la responsabilité sur des sujets, et qui ne cesse de les tromper jusqu’au jour de sa mort » rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

L’imam Ibn Al-Qayyim (رحمه الله) a dit : « Combien ont affligé leur enfant dans la vie d’ici-bas et celle de l’au-delà en le délaissant sans l’éduquer, prétendant ainsi l’honorer et lui faire miséricorde alors qu’il l’a certes humilié et lui a causé du tort. Et si tu observes la perversité présente chez les enfants, tu t’apercevras qu’elle est en grande partie due aux parents ».

Deuxième sermon :

Serviteurs d’Allah : le musulman doit prendre grandement garde à croire en un mauvais augure lorsqu’Allah (عزوجل) lui octroie des filles, car les filles sont un don de la part d’Allah (عزوجل) Qui a dit, dans le sens rapproché du verset : « Il fait don de filles à qui Il veut ».

Et voir en ses filles un mauvais augure fait partie des habitudes des gens de l’époque préislamique à qui il nous a été interdit de ressembler. Allah (تعالى) a dit à leur sujet, dans le sens rapproché du verset : « Et lorsqu’on annonce à l’un d’eux une fille, son visage s’assombrit et une rage profonde l’envahit. Il se cache des gens, à cause du malheur qu’on lui a annoncé. Doit-il la garder malgré la honte ou l’enfuira-t-il dans la terre ? Combien est mauvais leur jugement! ».

Celui donc à qui Allah octroie des filles, qu’il loue Allah pour ce bienfait et qu’il soit bon envers ses filles.

Mouslim a rapporté d’après Anas (رضي الله عنه) que le messager d’Allah (ﷺ) a dit : « Celui qui a entretenue deux filles jusqu’à leur puberté, nous serons ensemble au jour de la résurrection », pour imager sa parole, le prophète (عليه الصلاة والسلام) a alors joint ses doigts. An-Nawawi (رحمه الله) a dit en commentaire de ce hadith : « Entretenir deux filles signifie les nourrir, leur donner une éducation, etc… ».

Et d’après ‘Aicha (رضي الله عنها), le prophète (ﷺ) a dit : « Celui à qui des filles sont prédestinées et qui a été bon envers elles, elles seront pour lui un voile contre le Feu » rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

وصلى الله وسلم على نبينا محمد، وعلى آله، وصحبه أجمعين

والحمد لله رب العالمين


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s